Le Rebozo, objet ancestral de soin

«  La fermeture, « el cierre » c’est un vieux truc de grand-mère, ça se faisait avec le rebozo (foulard tissé) qui était accroché au porte-manteau, avec les plantes qu’il y avait dans le jardin, avec ce qu’on trouvait là autour de nous. C’est un truc simple, pas un rituel compliqué. »

« Le rebozo (foulard tissé) c’est l’objet des grands-mères mexicaines, il sert pour tout, il s’adapte à ton corps. Avec le rebozo tu portes ton bébé ou tu te fais une ceinture quand tu as besoin autour de la taille. Avec le rebozo tu te couvres les épaules ou la tête pour prier ou quand tu as froid. Avec le rebozo tu fermes les hanches des femmes qui ont accouchées. Nous faisons tout avec le rebozo. »

Paroles de différentes sages-femmes traditionnelles mexicaines

Au Mexique, en me formant auprès de différentes sages-femmes , j’ai pu observer et pratiquer différents usages du rebozo  : en massage pour relâcher les tensions du corps, en petits mouvements fermes pour retourner un bébé mal placé et en « fermeture des hanches » soin traditionnel pour soutenir les femmes ayant donné la vie.

Le rebozo a un usage très vaste et multiple, mais comme dans les paroles des sages-femmes c’est un objet simple, un objet du quotidien. Cet objet réconforte, donne chaud, contient, referme, protège. C’est l’objet de la puissance des grand-mères.

Chaque sage-femme a sa méthode et l’adapte avec son intuition. Je vous propose deux types de soins avec le rebozo. Le soin traditionnel de fermeture de matrice (pour après l’accouchement) et un soin plus court de massage-contention avec le rebozo.

Soin Rebozo de « cierre de cadera o de matriz» – fermeture des hanches ou de la matrice 

Ce soin traditionnel s’effectue à partir de 40 jours après l’accouchement pour aider le corps de la femme à se refermer physiquement et énergétiquement. Il peut aussi être utilisé pour fermer un cycle de votre vie (ménopause, divorce, deuil, fausse couche, avortement etc…). Dans ce soin il y a trois grandes étapes

1. Le bain ou la sudation : plusieurs méthodes existent pour cette première étape. Certaines utilisent le bain de plantes, d’autres le temazcal (hutte de sudation) ou certaines le bain de vapeur vaginale. En fonction de votre intention et de votre envie nous choisissons la méthode qui vous conviendra le mieux.

2. Le massage : La deuxième étape est un massage classique avec les mains de tout votre corps en insistant sur l’utérus.

3. La fermeture du corps : troisième étape « la fermeture » nous refermons avec le tissu rebozo différentes parties du corps physique en insistant sur les hanches, la tête et les pieds. Si vous venez d’accoucher ce soin est important à recevoir. Il permet de replacer vos organes, vos os et de vous refermer énergétiquement après la grande ouverture de l’accouchement. Il referme aussi le cycle de la grossesse en ouvrant le cycle de cette nouvelle maternité. Vous pouvez aussi dans ce soin laisser les mémoires, émotions, souvenirs que vous souhaitez lâcher, si vous fermez un cycle. Cette fermeture est comme une renaissance, un nouvel ancrage.

 Ce soin dure environ 3h et coûte 180 euros

Rendez-vous : feminin@daphneiriscaillol.com

Le massage Contention-Rebozo

Dans ce massage je passe le rebozo (tissu) dans différentes parties de votre corps en effectuant des petites secousses et en effectuant des effets balançoires pour détendre votre corps. Ce massage avec le foulard ancre, détend et offre une contention. Il aide si vous avez besoin d’ancrage ; de douceur ou de détendre votre système nerveux.

Ce soin soutien également si vous avez enfant manqué de contention, ce qui provoque souvent dans la vie d’adulte un sentiment d’insécurité et parfois de dissociation.

Ce soin aide à revenir dans le corps physique en vous sentant “embrassée” par le rebozo, comme une Mère qui vous prends dans ses bras, vous berce et vous ramène à votre Terre.

Ce massage dure environ 1 heure et coûte 70 euros (en présentiel à Paris ou Annecy)

prise de rendez-vous : feminin@daphneiriscaillol.com

Je remercie ici de tout mon cœur Alina, Pilar, Kena et Laetitia, les différentes sages-femmes qui m’ont transmis la beauté, la simplicité du « rebozo » et les différentes façons de faire propre à chacune.